L’horlogerie à la conquête de la lune

par | Oct 18, 2021 | Watches + Jewelry

Parmi toutes les missions spatiales connues, Apollo 11 reste très probablement la plus populaires d’entre elles, et ce même en horlogerie.

 

Cependant, beaucoup ignore l’histoire de la montre portée au poignet des astronautes au cours de cette fameuse mission. Le modèle horloger le plus mythique de l’histoire aérospatiale: l’ Omega Moonwatch 145.022 – 69 ST. Apollo 11, la mission qui à transporté l’horlogerie sur la lune.

 

 

La conquête d’espace

 

© L’Esprit sorcier

 

C’est au cours des années 1960 que l’URSS et les Etats-Unis d’Amérique se lancent dans la plus grande rivalité de puissance militaire et économique de l’histoire. Ceci, afin de démontrer laquelle des deux puissances se trouvait être la plus puissante. Et ainsi donc, celles-ci se donnent pour objectif de conquérir l’espace. Lorsque les Soviétiques ont commencé en y envoyant Yuri Gagarine en 1961, les USA ne pouvaient qu’aller plus loin. Pour savoir jusqu’où l’un l’autre était capable d’aller, chacune se surpassa pendant des années jusqu’à repousser les limites de l’impossible. Et ce, jusqu’en 1969 lorsque les américains décidèrent alors d’expédier le premier homme sur la lune.

C’est après un voyage d’une durée de plus de 195 heures que Niels Armstrong et son équipage atterrissent sur l’astre jusqu’ici encore jamais approché de si près. Et c’est en plantant sur la lune le drapeau aux 50 étoiles que Armstrong et ses hommes marquèrent le début une ère nouvelle.

Un voyage qui deviendra également à l’origine de ce modèle horloger mythique de l’histoire aérospatiale: l’ Omega Moonwatch 145.022 – 69 ST.

 

 L’horlogerie sur la lune, pourquoi ?

 

Omega moonwatch (datant de 1969), Réf.145.022-69 ST cal. 861

 

Selon Grégoire Rossier, Co auteur de livres horlogers et collectionneur, grand amoureux de l’Omega Speedmaster: Lorsqu’il fallut monter l’équipe d’astronautes, la NASA n’avait pas encore délivrée de montre attribuée. Lors de la sélection de ces futurs aventuriers, plusieurs d’entre eux portaient déjà un modèle Speedmaster d’Omega. À l’époque, la Speedmaster était déjà produite depuis 1957 mais n’était pourtant pas un modèle vraiment côté.

Certaines rumeurs disent que ce serait les astronautes qui ont soumis la proposition d’un modèle conforme pour tous. Pour des raisons de conformité, pour leur permettre d’effectuer leurs propres mesures et, le cas échéant, palier les déficiences des autres technologies. Mais surtout son verre ésalite lui accordait un atout considérable en vu des autres montres. Et oui car la particularité du verre ésalite est que lorsqu’il reçoit un choc, le verre se brise mais n’éclate pas; ce qui permet d’éviter de gros dommage. Au contraire d’un verre saphir qui lui, pourrait partir dans tous les sens et créer des trous dans les combinaisons ou à l’intérieur même des vaisseaux entre autres.

 

En 1964, la NASA effectue finalement une série de tests pour les montres, afin de faire une sélection, que seule l’Omega réussi. Grâce à sa victoire écrasante sur les autres montres, elle en devient officiellement la montre portée et certifiée par les astronautes de la NASA en 1965. De son titre (“Flight Qualified By NASA For All Manned Space Missions“).

A la suite de cet exploit fulgurant, James H. Ragan, responsable de l’équipement des astronautes lors de cette mission, devient un collaborateur fondamentale au sein de la manufacture Omega. Un coup d’une part marketing très bien réfléchit mais pas seulement puisque cela permis également à l’enseigne d’innover dans la conception de ses mouvements.

 

 

La Professionnelle

Omega Moonwatch de 2020, réf. 311.30.40.30.01.001 cal. 321

 

La Speedmaster telle que nous la connaissons aujourd’hui, dite « Professional », est arrivée sur le marché en 1964 sous la référence ST 105.012. La mention  » Professional  » apparaît en même temps que la mise en œuvre du nouveau boîtier asymétrique. Ses cornes torsadées en forme de lyre en plus de ses protections pour la couronne et les poussoirs; son boîtier passant de 39.7mm à 42mm en est resté la forme presque définitive depuis 1964 jusqu’aux modèles post 2021.

La Speedmaster telle que nous la connaissons aujourd’hui, réf. 3570.50, existe déjà dans la collection depuis 1996, date à laquelle Omega avait lancé le calibre 1861, une évolution du 861 apparu en 1968. Hormis le passage du tritium au Super-LumiNova, d’un nouvel écrin et de petites mises à jour du bracelet, rien n’a changé en plus de 20 ans de production.

 

Une montre de collection

 

Ce modèle iconique est parvenu à devenir un must-have pour les collectionneurs de montres. Plusieurs aspects, tels que le fait d’avoir été le premier modèle horloger à foulée la lune, en font une pièce de légende. Une montre ayant également sût traverser les époques, et qui malgré multiples transformations technologiques, à sût garder toute authenticité.

Cette année 2021, est marqué par ailleurs d’une relance du modèle accompagnée d’un nouveau calibre par la Maison Omega. En reprenant le mouvement original dont la production c’était arrêté en 1968, l’enseigne remet au goût du jour ce modèle emblématique.

Une montre fiable dont la réputation fait honneur !  Ceci, principalement dû à son mouvement de haute qualité, et la fiabilité dont elle a sût prouver mainte fois grâce à ses expéditions et sa très grande histoire.

 

 

A découvrir également : Art’erview : Portrait de Margaux Gigon (photographe)

 

2183950cookie-checkL’horlogerie à la conquête de la lune

0 commentaires

Must read

NOUS REJOINDRE

La rédaction de Warned* est composé de jeunes bénévoles, étudiant.e.s, passionné.e.s, ou encore professionnels. Il n’y a aucune condition particulière à remplir pour devenir membre de la rédaction. Nous serions heureux d’accueillir de nouveaux membres qui nous permettraient d’enrichir davantage notre contenu éditorial.

Vous souhaitez faire partie de la rédaction ou vous souhaitez partager avec nous du contenu ? Envoyez un mail à l’adresse suivante : submission@warnedmagazine.com

0